batiment de bureau

Le dispositif éco-énergie tertiaire, nouveau décret publié en juillet 2019 impose une obligation d’action pour réduire la consommation énergétique du parc tertiaire en France. Ainsi, les propriétaires ou bailleurs de bâtiments à usage tertiaire dont la surface est égale ou supérieure à 1 000 m² sont concernés. Leurs actions doivent mener à une baisse progressive de leur consommation d’énergie finale. Découvrez quelles sont les constructions concernées et les obligations légales avec advizeo.

Qu’est-ce qu’un bâtiment à usage tertiaire ?

Un bâtiment à usage tertiaire est un bâtiment abritant des activités professionnelles et administratives, telles que des bureaux, des commerces ou d’autres services. Le secteur tertiaire est le 3e secteur de l’économie française. Il englobe de nombreuses activités, ce qui le place au premier plan en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

 

La définition du secteur tertiaire selon l’INSEE

L’INSEE distingue le tertiaire marchand et non-marchand. Le premier ne comporte pas uniquement des activités de commerce. Il renvoie aussi aux services, aux transports, à l’immobilier, aux finances, à l’hôtellerie-restauration et à la communication. Le second groupe comporte l’administration, l’action sociale, la santé et l’enseignement. Les bâtiments tertiaires sont donc publics ou privés et englobent de nombreuses typologies de locaux, qu’ils soient anciens ou nouveaux.

 

Quels sont les bâtiments concernés par le décret tertiaire ?

Les textes de loi englobent les bâtiments publics comme privés. L’ensemble des acteurs du tertiaire sont donc concernés par la réglementation. Les constructions exemptées sont les lieux de culte, les bâtiments provisoires et ceux relatifs à la gestion de l’ordre et de la sécurité.

Les bâtiments assujettis aux obligations de réduction de consommation énergétique sont :

  • Ceux qui abritent une activité tertiaire dont la surface est égale ou supérieure à 1 000 m² ;
  • Ceux qui ont un usage mixte mais hébergent une ou plusieurs activités tertiaires sur une surface supérieure ou égale à 1 000 m² ;
  • Ceux qui sont situés sur une même unité foncière et dont les surfaces cumulées sont supérieures ou égales à 1 000 m².

 

Ainsi, les propriétaires et exploitants de ces bâtiments doivent respecter les échéances réglementaires et optimiser la performance énergétique de leurs bâtiments tout en tenant compte de leurs contraintes financières.

 

Quelles sont les obligations qui concernent les bâtiments tertiaires ?

La déclaration annuelle des consommations sur la plateforme OPERAT

La principale obligation concerne la transmission numérique des données de consommation énergétique sur la plateforme OPERAT (Observatoire de la Performance Énergétique, de la Rénovation et des Actions du Tertiaire). Il s’agit d’une plateforme dédiée gérée par l’ADEME (Agence de la Transition énergétique). En septembre 2022, les assujettis devront y déclarer :

Les usages du bâtiment et les activités tertiaires qui y sont exercées ;
• La surface de ces derniers ;
• Leur consommation d’énergie du bâtiment depuis 2010 ;
• L’année de référence choisie pour déterminer les objectifs à atteindre.

 

Tout savoir sur la réglementation

 

Chaque année, une déclaration devra être réitérée sur la plateforme.

La plateforme OPERAT vous délivre, entre autres documents, une attestation numérique de performance énergétique. Elle permet de se situer par rapport aux objectifs du décret à atteindre et de constater son évolution. Un document informatif sur les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments vous est communiqué.

Cette déclaration est obligatoire. En cas de non-respect, la loi prévoit des sanctions. Ce sera également le cas si les objectifs fixés ne sont pas atteints.

 

Une obligation de résultat

L’obligation d’action porte sur différents piliers :

• L’information des occupants des bâtiments pour mener à une consommation d’énergie des bureaux plus sobre.
• Un aspect technique : les équipements doivent être optimisés ou modernisés.
• Des travaux seront entrepris si nécessaire au niveau du bâti. Notamment s’il faut améliorer l’isolation thermique des bâtiments ou adopter des énergies plus durables.

La planification de ces actions est soumise à une obligation de résultat. La réduction de la consommation des bâtiments tertiaires doit être de 30 % d’ici 2030, puis réduite à 40 % en 2040, et à 50 % en 2050.

 

Le calcul des économies peut se faire de deux manières : soit en valeur relative, c’est-à-dire en sélectionnant une année de consommation de référence entre 2010 et 2019 (12 mois glissants). Soit en valeur absolue, en tenant compte de seuils de consommation par m² fixés dans le cadre d’arrêtés, publiés pour chaque typologie d’activité tertiaire par le législateur.

salarié advizeo5

Comment réussir sa déclaration sur OPERAT

Replay webinaire

Visionnez le replay de notre webinaire > Décret Tertiaire : comment réussir sa première déclaration OPERAT ?

Une Gestion Technique du Bâtiment (GTB) efficace nécessite de suivre une méthodologie rigoureuse. La première étape consiste à évaluer les besoins spécifiques de votre bâtiment pour construire un plan d’action adapté. Chaque fonction des systèmes techniques, qu’il s’agisse de chauffage, de climatisation ou de sécurité civile, doit être optimisée pour garantir une performance énergétique maximale. advizeo propose un guide pratique pour accompagner cette démarche.

Nos experts vous aident à chaque étape, depuis l’évaluation initiale jusqu’à la mise en œuvre des solutions, assurant ainsi une gestion optimale des ressources énergétiques. Grâce à une analyse de vos données de consommation, qui peut être complétée par un audit, puis une phase de pilotage et de transmission de savoir, vous obtenez de premiers résultats de manière rapide.

L’accompagnement par nos équipes vous permet de répondre aux obligations réglementaires et d’atteindre vos objectifs de performance énergétique des bâtiments !

Vous avez un projet d’efficacité énergétique ?

Partager sur :

Paris

La Félicité Paris Sully-Morland
2 Cour de l’Ile Louviers
75004 Paris

Lyon

Le Klésia
65 boulevard Marius Vivier Merle
69003 LYON

Marseille

3 Chemin des Gorges de Cabriès
13127 Vitrolles

Nantes

Buro Club
2 Rue de Crucy
44000 Nantes

logos footer