Décret tertiaire
2 novembre 2022
advizeo

Quels bénéfices apportent la mise en œuvre du Décret Tertiaire

Le décret Tertiaire, issu de la loi Élan, vient imposer des objectifs ambitieux en termes de rénovation énergétique des bâtiments. En effet d’ici à 2050 les bâtiments tertiaires (bureaux, écoles, locaux administratifs, sites logistiques, bâtiment de stockage…) d’une surface de 1 000m² et plus devront réduire leur consommation d’énergie de 60%.

Si les aspects techniques, les obligations de résultats ou même de reporting sur la plateforme de recueil et de suivi des données énergétique (OPERAT) peuvent paraître contraignants, le décret présente en réalité un puissant levier économique et d’image, à condition que les propriétaires des bâtiments s’emparent du sujet pour l’inscrire au cœur de leur stratégie financière, environnementale et de communication.

 

Quelles sont les opportunités offertes par le décret tertiaire ?

 

Maîtrise de la consommation

 
Le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années, il est évident qu’entrer dans une logique de gestion énergétique imposée par le décret tertiaire permet de réduire le montant des factures. En effet, le suivi des consommations énergétiques sur la plateforme OPERAT et la réduction de ces dernières est une des clés pour maîtriser sa consommation, éviter les dérives énergétiques et ainsi réaliser des économies tant énergétiques que financières.
 

Valorisation ou discréditation de l’image

 
La déclaration de ses données ainsi que le suivi par la plateforme OPERAT donne lieu à une attestation Éco-énergie tertiaire, délivrée par l’ADEME, elle indique la note obtenue dans la démarche de réduction des consommations énergétiques. Cette attestation, qui doit obligatoirement être affichée publiquement peut se révéler néfaste pour l’image de marque de l’entreprise si la note est basse.
 
De plus, les sanctions prévues en cas de non-respect des obligations (amende et « name and shame ») peuvent avoir des impacts directs sur la réputation de la société. À l’inverse, rendre un bâtiment plus éco-responsable est une des solutions possibles pour incarner l’exemplarité dans la démarche RSE et attirer de nouveaux clients ou employés.
 

Accroissement de la « valeur verte » du patrimoine immobilier

 
Les travaux venant améliorer la performance énergétique des bâtiments tertiaires tendent à préserver et/ou augmenter la valeur du bien immobilier. En effet, les solutions préconisées (rénovation énergétique, changements d’équipements …) auront fortement tendance à augmenter ce qu’on appelle « la valeur verte », nouveau critère d’évaluation lors de la vente d’un bâtiment. Les coûts qui seront investis pour respecter la législation représenteront finalement un investissement financier non négligeable.
 

Une anticipation sur le futur

 
Le dérèglement climatique, la pénurie d’énergie … tous ces facteurs continuent d’influer sur notre quotidien. Pour répondre à ces enjeux, les réglementations se multiplient et s’appliquent aux acteurs de tous les secteurs d’activité (agriculture, industrie…). Par conséquent, l’obligation de « faire » imposée par le décret tertiaire doit être perçue comme un investissement d’avenir, qui permettra de se mettre en conformité avec la loi, mais surtout de diminuer l’impact environnemental.
 
Pour conclure :
Que ce soit dans un objectif financier, écologique, ou d’image RSE, le décret tertiaire est une opportunité stratégique pour les propriétaires.

En savoir plus sur notre accompagnement au décret tertiaire

FAQ Décret Tertiaire


par advizeo

Premier arrêté défini les Valeurs absolues du Décret Tertiaire

Décryptage du premier arrêté « Valeurs absolues » du Décret Tertiaire.


Lire l’article


par advizeo

Tout comprendre sur l’arrêté tertiaire II dît « Méthode » du Décret Tertiaire

Avec la parution de l’arrêté le 3 mai 2020. Place au décryptage du Décret Tertiaire


Lire l’article


par advizeo

Décret Tertiaire : Quelles sont les nouvelles obligations pour le tertiaire ?

Le Décret Tertiaire, également appelé Dispositif Éco-énergie tertiaire, paru en juillet 2019, vient préciser les mesures instaurées par la Loi ELAN. Ce dernier impose aux bâtiments du tertiaires d’effectuer des économies d’énergie significatives.


Lire l’article


par advizeo

Quelles sont les obligations des décrets BACS & Tertiaire ?

Face au contexte actuel (guerre en Ukraine, hausse des prix de l’énergie, réchauffement climatique…), le secteur du bâtiment représente un levier important pour permettre à la France de réduire les consommations énergétiques nationales et relever le défi de la transition énergétique.
Pour mettre en marche ce secteur, deux décrets ont été publiés : le décret Tertiaire et le décret BACS.


Lire l’article


par advizeo

Activités tertiaires : vers des bâtiments économes

Les activités tertiaires représentent le secteur économique le plus dynamique de notre pays. Ces activités multiples, dites « de service « , concernent les secteurs public et privé. Ainsi, le parc immobilier tertiaire ne fait que s’agrandir et de nouvelles réglementations sont apparues. Celles-ci visent à réduire la consommation d’énergie des bâtiments à usage tertiaire. Pour réussir ce projet découvrez les conseils d’advizeo.


Lire l’article


par advizeo

Quel impact des consommations d’énergie de l’industrie ?

L’industrie représente 25% des consommations énergétiques en France. advizeo fait le point sur la consommation énergétique de l’industrie.


Lire l’article


par advizeo

Bâtiments Tertiaires : Obligations énergétiques

Le décret paru en juillet 2019 impose de réduire la consommation énergétique du parc tertiaire. Découvrez les obligations et spécificités du secteur tertiaire.


Lire l’article

Partager sur :

Paris

La Félicité Paris Sully-Morland
2 Cour de l’Ile Louviers
75004 Paris

Lyon

#Corner
97-101 boulevard Vivier Merle
69329 Lyon cedex 03
CS 53324

Marseille

3 Chemin des Gorges de Cabriès
13127 Vitrolles

Nantes

Buro Club
2 Rue de Crucy
44000 Nantes

logos footer