Les politiques RSE guident les entreprises dans leurs responsabilités sociales, notamment sur le plan environnemental qui est plus que jamais au coeur des préoccupations générales. Parmi ces politiques, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments tertiaires est essentielle pour permettre à l’économie de se développer durablement.

Politiques RSE : à quoi servent-elles ?

RSE signifie Responsabilité Sociale ou Sociétale des Entreprises, c’est l’ensemble des pratiques mises en oeuvre par les entreprises afin de faire respecter les 3 grands principes du développement durables en son sein, mêlants enjeux sociaux, économiques et environnementaux.

• RSE : l’impact dans les entreprises

Les politiques RSE permettent notamment de mettre en oeuvre et d’intégrer les normes ISO (International Standard Organisation) au fonctionnement de l’entreprise.

Au niveau des enjeux sociaux, ces politiques consistent à établir une charte éthique, offrir des avantages aux salariés, s’assurer de la prévention au niveau de la santé au travail et du bien-être, participer à des actions humanitaires, etc. La dimension sociale de la RSE correspond à l’ensemble des actions mise en oeuvre pour améliorer la position sociétale de l’entreprise.

Les politiques RSE des entreprises doivent également prendre en compte l’impact environnemental de leurs activités ; tout en œuvrant en faveur du respect de l’environnement. 

• RSE et enjeux environnementaux

Le volet environnemental des politiques RSE s’applique à tous les niveaux de l’entreprise : du comportement individuel de chaque collaborateur à la performance énergétique globale du parc de bâtiments. 

A l’échelle des salariés, des opérations de sensibilisation sont mises en place et certaines normes telles que le tri des déchets peuvent facilement être instaurées au sein des entreprises.

Au niveau des stratégies de l’entreprise, il s’agit de :

  • inclure le recyclage dans la politique de traitement des déchets;
  • penser éco-conception dans la conception des produits;
  • mettre en place des stratégies pour réduire les consommations d’énergie. EDF pro est un acteur de la réduction des consommations auprès des entreprises;
  • penser aux solutions pour limiter les émissions de gaz à effet de serre : permettre le télétravail, communiquer sur les modes de transports peu polluants, etc;
  • opter pour des fournisseurs responsables.

Rénovation énergétique des bâtiments et RSE

La loi Elan regroupe l’ensemble des mesures du gouvernement mises en place pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique.

Les objectifs à atteindre pour les entreprises en terme de réduction étaient d’abord inscrits dans la loi Grenelle 2 de 2010. Les nouveaux objectifs ainsi que leurs échéances ont été définis au début de l’année 2019 et sont établis dans un nouveau décret de la loi Elan :

  • réduire les consommations d’énergie des bâtiments du tertiaire de 40 % d’ici 2030,
  • de 50 % d’ici 2040,
  • de 60 % d’ici 2050.

Il sera également possible, pour les bâtiments ayant déjà été sujets à des travaux ou très récents de se baser sur un seuil de consommation maximum à atteindre. Autre nouveauté importante, la part des bâtiments concernés : auparavant, seuls les édifices dont la superficie était de 2 000 mètres carrés ou plus entraient dans ce dispositif, excluant ainsi près de 80% des bâtiments du parc tertiaire. Le seuil a donc été abaissé à 1 000 mètres carrés, ce qui permettra d’améliorer l’efficacité énergétique d’un plus grand nombre de locaux.

• Les solutions pour améliorer la performance énergétique

Les premiers résultats devront voir le jour d’ici 2030. Pour y parvenir, ce ne sera pas seulement des travaux qui seront imposés, mais une réelle suite d’actions pour inclure aux politiques RSE de nouveaux usages. La loi prévoit de se concentrer davantage sur les moyens mis en oeuvre pour atteindre les objectifs que sur les objectifs eux-mêmes.

En plus de réduire leur impact environnemental, de telles actions permettront également aux entreprises de réduire le poids de leurs factures énergétiques. En plus de la rénovation énergétique des bâtiments, ces objectifs seront aussi atteint grâce à la sensibilisation  de l’ensemble de l’organisation, la modification des comportements individuels, le changement pour les fournisseurs alternatifs, par exemple. 

D’autre part, en 2020, tous les acteurs auront l’obligation de rendre compte de leurs consommations énergétiques ainsi que les économies finales réalisées. 

Il est essentiel que les entreprises prennent conscience des économies qu’il est possible de réaliser avec une bonne performance énergétique et que leurs activités puissent être viables pour l’environnement.