La maîtrise de l’énergie est un des facteurs qui permet d’œuvrer contre le changement climatique. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises ont choisi d’opter pour un système de management de l’énergie (SMÉ). L’objectif est d’améliorer la performance énergétique de leurs bâtiments tout en limitant leurs dépenses énergétiques. La norme ISO 50001, publiée en 2011 par l’organisation internationale de normalisation (ISO), guide les entreprises dans le déploiement de leur SMÉ.

OBJECTIFS ET INTÉRÊTS DE LA NORME ISO 50001

La norme ISO 50001 offre un cadre précis aux entreprises lors de la mise en place d’un système de management énergétique. Développée en 2011, elle est complémentaire des normes 9001 et 14001 qui concernent respectivement le management de la qualité et le management environnemental.

Ses objectifs sont pluriels. Intégralement dédiée à l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments concernés, la norme ISO 50001 propose une méthode adaptée en fonction de chaque structure volontariste qui souhaitera mettre en place un système de management de l’énergie. Elle permet donc de répondre à plusieurs types d’objectifs en fonction des caractéristiques intrinsèques à chaque structure :

  • Optimiser les consommations des installations énergivores
  • Soutenir et renforcer la bonne pratique en matière d’économies d’énergie
  • Orienter les choix stratégiques vers des installations technologiques à haute performance énergétique
  • Donner du sens aux politiques de management de l’énergie (lutte contre le réchauffement climatique, réduction des coûts, etc.)
  • Intégrer les critères d’efficacité énergétique durant tout le processus de production et/ou d’exploitation
  • Intégrer le management de l’énergie dans une politique normative globale (management de la qualité, sécurité, environnement, QSE, etc.)

MÉTHODOLOGIE APPLICATIVE DE L’ISO 50001

Au même titre que les normes ISO 9001 et ISO 14001, la norme ISO 50001 fonctionne sur le principe de la roue de Deming. C’est-à-dire la méthodologie du PDCA : plan, do, check, act, que l’on peut traduire par planifier, faire, contrôler, améliorer.

Le pré-requis à la norme ISO 50001 est la réalisation d’un audit énergétique complet. Suite auquel il convient de définir une politique énergétique puis de sélectionner les cibles appropriées pour une application optimale de cette politique. L’étape de contrôle passe par la collecte de données pertinentes puis par l’analyse concrète des résultats obtenus. Une fois ce processus établit, les acteurs peuvent alors optimiser la politique de management de l’énergie dans l’optique de la rendre davantage efficiente.

La certification ISO 50001 s’obtient sur la base du volontariat en sollicitant l’Association Française de Normalisation (AFNOR). Une auto-déclaration de conformité qui prouve les actions engagées en matière de performance énergétique est demandée. Les organismes certifiés peuvent alors disposer d’une reconnaissance officielle de leurs efforts en matière de management de l’énergie.

Il existe aujourd’hui des solutions qui permettent aisément de s’inscrire dans le cadre normatif de l’ISO 50001. Ce qui permet de réaliser rapidement et à moindre coût un audit énergétique. Ces données sont ensuite retranscrites dans une application à partir de laquelle des alertes sont envoyées en cas de dérives. De plus, des ingénieurs en efficacité énergétique préconisent des actions d’amélioration visant à réduire les consommations énergétiques des différents types de structures.

En savoir plus sur la version 2018 de la norme ISO 50001 : 

Le 21 août 2018, l’Afnor publiait une version révisée de la norme ISO 50001

Sources :