Plateforme de gestion énergétique des bâtiments : nos 5 conseils pour un déploiement réussi !

Astuces
9 September 2020
advizeo

Gérer l’énergie à l’échelle d’un bâtiment ou d’un parc de bâtiments est une mission complexe.

 

En tant que responsable énergie ou gestionnaire de bâtiments, vous vous devez de répondre à des enjeux environnementaux et à des obligations réglementaires de plus en plus pressants dans le domaine de l’efficacité énergétique… avec des ressources souvent limitées  !

 

Le décret tertiaire symbolise ces nouvelles exigences, en cela qu’il impose aux maîtres d’ouvrage une réduction de 40% des consommations énergétiques des bâtiments ou groupes de bâtiments de plus de 1000 m² d’ici 2030.

 

Parmi les éléments clés d’une bonne stratégie de management de l’énergie figure le choix d’une plateforme logicielle de suivi énergétique efficace et adaptée.

C’est pourquoi nous avons décidé de partager ces quelques conseils et bonnes pratiques, tirés de 5 ans d’expérience de projets en management de l’énergie auprès d’entreprises et de collectivités.

Qu’est-ce qu’une plateforme de management de l’énergie ?

 

Aussi appelé Energy Management Software (EMS), le logiciel de pilotage énergétique des bâtiments est une plateforme SaaS – accessible depuis n’importe où sur ordinateur et mobile – qui centralise l’ensemble des données énergétiques d’un bâtiment ou d’un ensemble de bâtiments.

 

Elle a pour fonction de monitorer, analyser et contrôler les consommations énergétiques des bâtiments avec l’objectif de les réduire.

Un exemple de Tableau de Bord énergie – plateforme advizeo by setec

Pourquoi est-ce un élément important d’une stratégie de management de l’énergie ?

 
Optimiser l’énergie d’un bâtiment en s’appuyant uniquement sur des tableurs excel est une tâche au mieux fastidieuse, au pire inatteignable – notamment quand plusieurs dizaines voire centaines de bâtiments constituent votre patrimoine immobilier.

 

Parmi les facteurs qui rendent nécessaires le déploiement d’une solution logiciel de management de l’énergie figurent :

 

 

La problématique de la récupération des données

 
La collecte des données énergétiques est à la base de toute stratégie de management de l’énergie. Parmi les éléments clés à collecter et centraliser : les factures d’énergie et les courbes de charge remontées par vos compteurs communicants sur vos accès GRD. Pour aller plus loin, il peut être également utile de récupérer vos données GTB/GTC et d’instrumenter vos sites via des objets connectés pour affiner votre plan de comptage énergétique.

 

La dimension dynamique et comparative des données

 
Les données énergétiques sont par nature évolutives et le niveau de granularité des données à votre disposition est un facteur important pour mettre au point une analyse fine. Un travail sur excel peut vous donner une vue d’une consommation passée mais la mise à jour des données dans le temps sera délicate à opérer.

Par ailleurs, mettre ces données en perspective (météo vs consommation électrique par exemple), les juxtaposer, comparer plusieurs sites entre eux sont autant d’étapes indispensables pour un plan d’actions efficace. Le traitement algorithmique et les dimensions de machine learning embarqués dans les logiciels de monitoring énergétique facilitent grandement ce type d’analyse.

 

L’analyse des dérives et les alertes

 
Agir au bon moment, au bon endroit est une des clés d’une stratégie de management de l’énergie. Voici quelques exemples de dérives fréquentes et à détecter rapidement sous peine de voir sa consommation énergétique s’envoler : des fuites d’eau, des éclairages actifs à des heures d’inoccupation, des horaires de démarrage des équipements inadaptés, des équipement défectueux, des températures anormalement élevées, etc. la liste est longue !

 

Le partage des données

 
A considérer que vous ayez réussi à collecter correctement vos données et à les analyser, se pose alors la question du partage et de l’exploitation de ces données par plusieurs acteurs. En effet, la gestion énergétique d’un bâtiment ou d’un parc de bâtiments doit être une démarche collective et coordonnée pour être pleinement efficace. Le maître d’ouvrage, le mainteneur, l’énergéticien doivent travailler de concert pour assurer des économies d’énergie pérennes. Cela pose la question d’une interface de dialogue fiable et partagée entre ces acteurs, rôle que remplit une plateforme de monitoring énergétique.

 

Le décret tertiaire, une réglementation qui change la donne

 
Vous l’aurez compris : il est vivement recommandé de s’appuyer sur une plateforme de suivi énergétique qui centralise toutes vos données et vous aide à identifier les gisements d’économies d’énergie. Cela vous permettra de vous concentrer d’abord sur des actions à fort impact, avec un retour sur investissement évalué et maîtrisé.

 

Cette nécessité de disposer d’une plateforme de management de l’énergie efficace est amplifiée par les obligations de reporting fixées par le décret tertiaire : disposer d’informations fiables et exploitables sur vos consommations énergétiques n’est plus seulement un « nice-to-have », cela devient un prérequis pour tout propriétaire ou locataire de bâtiment tertiaire de plus de 1000 m².

 

Voici maintenant quelques bonnes pratiques pour vous aider à choisir votre logiciel de gestion énergétique des bâtiments.

Nos 5 conseils pour choisir votre plateforme de management de l’énergie

 
 

Conseil N°1 | Fixez les critères de réussite de votre projet : à quels objectifs répondez-vous ?

 

Pour juger du succès d’un projet de déploiement d’une plateforme de monitoring énergétique, il convient d’établir en amont les objectifs clés et résultats attendus.

 

Suivre et orienter les actions de maintenance, identifier les travaux de rénovation prioritaires sur vos bâtiments, répondre à des réglementations – décret tertiaire ? – se faire certifier ou assurer le suivi de normes (ISO 50001, label ISR, BREEAM, HQE, etc), répondre à des objectifs RSE fixés par votre organisation, réduire votre facture énergétique, réduire votre impact environnemental : les objectifs peuvent être multiples et il est primordial de les définir et de les hiérarchiser.

Besoin d’aide dans la définition de vos objectifs ?

Derrière la question du « pourquoi » apparaît aussi celle du « pour qui » : chaque plateforme a ses spécificités et une orientation qui lui est propre. Certaines sont plus adaptées pour les énergéticiens, d’autres pour les gestionnaires de parc, d’autres pour produire des rapports, d’autres adaptées aux process industriels, etc.

Votre cahier des charges pour la sélection d’un logiciel de suivi énergétique doit découler de ces objectifs.

Conseil N°2 | Définissez la liste de fonctionnalités indispensables pour répondre à ces objectifs

 

Une fois les objectifs définis, vous construisez un cahier des charges (qui peut être succinct) listant les fonctionnalités clés attendues. Privilégiez l’efficacité et l’accessibilité à l’exhaustivité. Mieux vaut que le logiciel choisi fasse l’impasse sur une fonctionnalité jugée secondaire que de sacrifier de l’efficacité sur l’une des fonctionnalités essentielles à l’atteinte de vos objectifs.

 

Voici quelques fonctionnalités incontournables d’une plateforme de gestion énergétique :

  • Récupération et restitution des courbes de charge
  • Intégration des données d’objets connectés (via réseau LoRaWAN)
  • Gestion et suivi des plans d’actions
  • Configuration des alertes
  • Comparaisons de la performance énergétique inter-sites
  • Suivi des factures : optimisation des puissances souscrites, calcul des écarts facturé / consommé
  • Suivi de l’ISO 50001
  • Etc.

Retrouvez la liste exhaustive des fonctionnalités en téléchargeant notre checklist des questions à se poser pour le choix d’une plateforme énergétique

Exemples de fonctionnalités d'une plateforme de management de l'énergie

Conseil n°3 | Ne négligez pas l’importance de la mesure et du plan de comptage énergétique !

 

Disposer de données centralisées sur un logiciel est une chose : s’assurer de leur fiabilité et les rendre exploitables pour réduire vos consommations énergétiques en est une autre.
 

Pour parvenir à cet objectif, il est essentiel de commencer par bâtir un système de mesurage énergétique bien structuré : comptages et mesures souhaités, identification des usages significatifs. Ce travail initial – et qui doit garder une consistance dans le temps – permet de gagner beaucoup de temps dans vos analyses, au profit de l’efficacité énergétique.
 

En outre, le niveau de finesse attendu pour votre plan de comptage impactera la nécessité d’instrumenter ou non votre bâtiment – et dans quelles proportions – et donc l’importance à donner à l’intégration de données d’objets connectés dans le choix du logiciel de gestion énergétique sélectionné.
 

Là encore, privilégiez la qualité à la quantité pour vous assurer de disposer de données fiables et exploitables !

Conseil N°4 | Choisissez un prestataire avant de choisir un logiciel

 

Les logiciels de management de l’énergie sont nombreux sur le marché et il peut être particulièrement difficile de s’y retrouver.

 

Au-delà des fonctionnalités du logiciel, un des facteurs clés de succès réside dans la capacité du prestataire à vous accompagner pour l’exploiter au mieux de vos capacités et atteindre vos objectifs de performance énergétique.

 

Voici quelques questions importantes à vous poser quant au choix du prestataire :

 

Pure player ou acteur « terrain » ?

 

On trouve d’un côté des éditeurs de logiciel, de l’autre des sociétés du bâtiment – société d’ingénierie, bureau d’études techniques ou mainteneur – qui ont développé ou s’appuient sur un logiciel pour répondre à certains de leurs besoins et à ceux de leurs clients.

 

Les premiers auront une expertise logicielle et de développement plus forte. Les seconds auront une capacité à comprendre vos problématiques d’exploitation et à vous accompagner plus efficacement sur des travaux ou changements d’équipement.

 

Un des éléments factuels qui peut vous donner des indications sur l’orientation du prestataire est le ratio entre les équipes techniques (ingénieurs en efficacité énergétique, data scientists) et le total de l’effectif (qui inclut les forces commerciales, développeurs informatiques, fonctions administratives et support).

 

Gardez à l’esprit que quelles que soient les ressources dont vous disposez en interne, le management de l’énergie est une discipline complexe et en pleine évolution. Pouvoir vous appuyer sur des experts en efficacité énergétique des bâtiments avec lesquels vous pourrez confronter vos analyses peut donc être un facteur favorisant pour la réussite de votre projet.

 
 

Le prestataire est-il en charge du développement ou s’appuie-t-il sur une solution partenaire ?

 

Si le prestataire est en charge du développement, n’hésitez pas à demander un maximum de détails sur la manière dont la plateforme est conçue et mise à jour (pour la liste des questions détaillées, nous vous invitons à télécharger notre checklist d’aide au choix).

 

Si le prestataire s’appuie sur la plateforme de gestion énergétique d’un partenaire, essayez d’en savoir plus sur le partenaire en question et sur sa pérennité (en essayant d’obtenir un maximum de réponses aux questions listées ci-dessus).  Aussi, assurez-vous que le prestataire a une relation suffisamment forte avec le partenaire en charge du développement de la plateforme pour pouvoir influer sur le développement.

 
 

Startup ou grand groupe ?

 

Parmi les plateformes de monitoring énergétique disponibles sur le marché, un certain nombre sont développées par des structures jeunes, au profil “startup”.
 
Si cela présente certains avantages – agilité, capacité à mobiliser des équipes de développement dédiées, esprit d’innovation ancré – il est essentiel d’évaluer la pérennité du prestataire et sa capacité à maintenir la plateforme et à vous accompagner durablement.

 
Cela pour trois raisons essentielles :
 
– le décret tertiaire fixe des objectifs de réduction de consommations énergétiques sur le long terme : 2030, 2040, 2050.
– le coût du changement de plateforme énergétique peut être important, en particulier les coûts “cachés” : récupération des données et plans d’actions, reconfiguration des objets connectés en cas d’instrumentation, etc.
– une plateforme mal maintenue (voire plus du tout maintenue) est source d’erreurs : fiabilité des données, difficultés à se connecter, développement de fonctionnalités suspendue, etc.

 
 

Engagement sur les économies d’énergie réalisées ?

 

C’est une question financière et contractuelle importante, en cela qu’elle impacte fortement la nature de la prestation et le niveau d’investissement de votre fournisseur. Et par rebond, le vôtre (au sens propre comme figuré).
Cet engagement peut revêtir différentes formes (le contrat de performance énergétique – ou CPE- étant le plus courant) et être porté par votre mainteneur comme par votre fournisseur de logiciel.
Dans tous les cas, une bonne coordination entre le mainteneur, le maître d’ouvrage (vous) et le fournisseur de la plateforme est fondamentale pour obtenir les résultats escomptés dans la baisse de vos consommations énergétiques.

Conseil N°5 | Challengez votre prestataire en demandant une phase pilote !

 

Le meilleur moyen de vous assurer que la plateforme de suivi énergétique que vous choisirez répond à vos besoins, c’est encore de la tester sur un périmètre donné. Choisissez des bâtiments de votre parc qui s’y prêtent et demandez au prestataire de faire ses preuves sur une période définie (entre 2 et 6 mois selon la complexité et la taille du projet).
 

Cela vous permettra de tester non seulement le logiciel, ses fonctionnalités, mais aussi la capacité du prestataire à le déployer et à le rendre pleinement exploitable par vos services. N’hésitez pas à mesurer les résultats d’économies d’énergie à la clé pour rationaliser au maximum votre choix.

Pour finir : ne demandez pas l’impossible à votre plateforme de management de l’énergie !

 

L’expérience montre qu’une plateforme de pilotage énergétique est une condition nécessaire mais pas suffisante à la réalisation d’économies d’énergie significatives et pérennes !
 

Le logiciel va vous aider à identifier les gisements d’économie d’énergie, à prioriser les actions. Mais ce sont bien les actions mises en œuvre qui génèrent des économies d’énergie effectives. Ces dernières dépendent avant tout du facteur humain, de la pertinence des analyses, du bon sens – certains diront bon sens paysan – et de la coordination entre les acteurs impliqués dans l’efficacité énergétique de vos bâtiments.

Vous souhaitez tester

la plateforme de management de l’énergie advizeo ?

Lire aussi

par advizeo

Gestion des mandats : comment s’y prendre pour fluidifier la récupération des données énergétiques pour un bailleur ?

Lire aussi

Lire l’article

par advizeo

Plateforme de management de l’énergie : la clé pour réaliser des économies d’énergie effectives et pérennes !

Lire l’article