La légionelle est une bactérie qui se développe dans les réseaux d’eau chaude sanitaire (ECS) lorsque la température de celle-ci est comprise entre 25°C et 45°C. En cas d’inhalation par aérosol d’une eau contaminée, cette bactérie peut causer la légionellose. Une maladie respiratoire, potentiellement mortelle, qui touche principalement les personnes jugées « sensibles », telles que les enfants et les personnes âgées.

L’arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire fixe un cadre strict dans l’objectif de limiter la prolifération de la bactérie dans les réseaux d’ECS.

L’importance du suivi du risque légionelles dans les EHPAD

Les pensionnaires des EHPAD sont des personnes âgées, parfois dépendantes et potentiellement atteintes de pathologies. L’ensemble de ces paramètres font d’elles des populations très sensibles et donc, davantage sujettes au risque lié au développement de légionelles dans les réseaux d’ECS.

Dans les EHPAD en exploitation, des modifications structurelles peuvent parfois entraîner des bras morts (anciens points de tirage ayant été bouchés). L’eau peut être amenée à stagner et la température réduire, pour finir par être comprise entre les seuils critiques (de 25°C à 45°C). Les bactéries peuvent alors se développer dans ces bras morts et provoquer la contamination de l’ensemble des réseaux d’ECS.

La légionellose se contracte par respiration d’eau en aérosol ou de micro gouttelettes à chaque point d’usage à risque. Dans les EHPAD, il s’agit principalement des douches, des robinets et éventuellement des installations adaptées aux personnes âgées (bains à remous, spa…).

Mettre en place un suivi spécifique aux établissements pour personnes âgées dépendantes apparaît comme un prérequis essentiel à la préservation de la santé de ces dernières.

Les obligations légales liées au suivi du risque légionelles dans les EHPAD

Pour préserver la santé des occupants de maisons de retraite et limiter le risque de prolifération de bactéries dans les réseaux d’ECS, des obligations légales définies dans l’arrêté du 1er février 2010 ont été mises en place dans les EHPAD.

Dans les établissements de santé et établissements médico-sociaux, les réseaux d’eau chaude sanitaire doivent faire l’objet d’un suivi constant.

Tout d’abord, il convient de mettre en place chaque année une analyse légionelles : l’eau des réseaux d’ECS est analysée. Elle ne doit pas comprendre plus de 1000 unités formant colonie par litre au niveau à tous les points d’usage à risque.

Le responsable des installations se doit également de mettre en place un système de relève quotidien des températures des réseaux d’eau chaude sanitaire. Celles-ci doivent être relevées au moins une fois par jour et inscrites au sein d’un carnet sanitaire qu’il est obligatoire de conserver.

Des solutions adaptées aux problématiques des EHPAD

Il existe des solutions adaptées au secteur de la santé et plus principalement celui des EHPAD qui visent à garantir un niveau d’hygiène et de confort optimal aux occupants. En effet, ces solutions basées sur les technologies de l’internet des objets permettent de télérelever en temps réel les températures des réseaux d’eau chaude sanitaire à différents point d’usage à risque.

L’ensemble de ces températures est transféré sur une application grâce au réseau LoRaWAN dédié aux objets connectés. A partir de l’application, ces données sont traitées et analysées grâce à des algorithmes Big Data.

L’utilisateur peut dès lors être alerté en cas de dérives et de dépassements de seuils de température. Il peut agir en conséquence afin de réguler les niveaux de température de ses réseaux d’ECS. Ce dernier limite le risque de développement de légionelles tout en garantissant une température d’eau confortable pour les résidents, qui ne se brûlent pas pendant leur douche.

A partir de l’application, l’utilisateur (directeur d’établissement, agent de maintenance, responsable des installations techniques, etc.) peut disposer de l’historique de ses températures de réseau d’ECS. Ces données sont archivées et peuvent être consultées lorsque c’est nécessaire. Par conséquent, l’application permet également d’automatiser le carnet sanitaire des EHPAD.

Enfin, il est possible pour les établissements de santé de choisir d’être accompagné par des energy managers expérimentés et certifiés CMVP. Suite à un audit préalable, ces derniers définissent un plan d’actions d’amélioration suivant un objectif de maintien de confort et d’hygiène optimal tout en garantissant des économies d’énergie pouvant aller jusqu’à 25% de la facture énergétique initiale.

Ces solutions intelligentes visent à offrir aux occupants des EHPAD un niveau de confort optimal. Le suivi de la température des réseau d’ECS permet également de limiter considérablement le risque lié au développement des légionelles, ceci tout en faisant des économies d’énergie.

En savoir plus sur le suivi du risque légionelles :

Pourquoi mettre en place un suivi du risque légionelles dans les bâtiments ?

Chaque année en France, plusieurs centaines de personnes contractent la légionellose. Une maladie respiratoire parfois mortelle… >>> Lire plus

Quelle réglementation pour limiter le risque de développement de la légionelle dans les réseaux d'ECS ?

L’arrêté du 1er février 2010 est relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’ECS.. >>> Lire plus

M