En France, le secteur du bâtiment est le deuxième secteur le plus polluant après les transports. A eux seuls, les bâtiments rejettent chaque année pour plus de 20% des gaz à effet de serre émis par l’ensemble du pays. C’est donc très énergivore de construire et d’exploiter un bâtiment. De ce fait, le green building ou éco-conception a pour objectif de réduire l’impact environnemental des bâtiments en les rendant plus écologiques, plus “green”.

 

QU’EST CE QUE LE GREEN BUILDING ?

Le green building est un terme tendance et assez flou pour exprimer l’impact environnemental des bâtiments.

Le green building vise à réduire les consommations énergétiques des bâtiments. Il existe de nombreux moyens de rendre les bâtiments davantage “green” tels qu’améliorer l’isolation, opter pour des systèmes de chauffage et d’éclairage à basse consommation, mettre en place des processus d’économie d’eau. L’idée du green building est donc d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments tout en réduisant les rejets de gaz à effet de serre. Enclencher une démarche de green building c’est penser à la manière la plus efficiente d’exploiter un bâtiment pour réduire son impact environnemental ce qui sous-entend le maintien d’un niveau de confort satisfaisant pour ses occupants. Effectivement, il est difficile de parler d’efficacité énergétique sans prendre en compte le confort des occupants : Comment parler de qualité environnementale d’un bâtiment dans lequel il ferait 16°C ? Comment parler de green building quand la qualité de construction (performances anti-sismique ou anti-feu) est en cause ?

C’est pourquoi parler sérieusement d’éco-construction implique une expertise du bâtiment de haut niveau tant en phase de conception, de rénovations lourdes ou d’exploitation au quotidien.

Plusieurs labels permettent de justifier d’une démarche de green building. En France notamment, il existe le label HQE (Haute Qualité Environnementale) qui démontre la qualité environnementale d’un bâtiment. Ce dernier doit avoir été construit ou rénové selon 14 normes cibles regroupées autour des deux axes majeurs  : maîtriser l’impact environnemental du bâtiment et créer un environnement intérieur confortable et salubre pour les utilisateurs.

La démarche RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale de l’Entreprise) est de plus en plus considérée comme stratégique dans l’entreprise. Elle reprend en grande partie ces deux notions majeures : l’amélioration de l’empreinte environnementale et la satisfaction des salariés.

 

ACCROÎTRE LA VALEUR VERTE DES BÂTIMENTS

Obtenir de tels labels est devenu un réel enjeu stratégique pour les entreprises du secteur du bâtiment. Effectivement, la prise de conscience globale des problématiques environnementales influence désormais directement le choix des usagers du bâtiment (acheteurs, locataires, etc.). Une étude américaine montre que les bâtiments certifiés par l’un des labels liés au green building sont mieux valorisés d’un point de vue financier. En d’autres termes, un bâtiment certifié est plus rentable qu’un bâtiment dénué de certification.

L’étude démontre qu’en moyenne les bâtiments possédant une certification ont un taux d’occupation de 4% supérieur à celui des bâtiments non certifiés. En ce qui concerne les bâtiments tertiaires (bureaux), le taux d’occupation peut être jusqu’à 9,5% supérieur à celui des bâtiments non certifiés. Les bâtiments certifiés peuvent également être loués 3,7% plus chers que ceux n’ayant aucune certification liée au green building. Ceci s’explique grâce aux économies d’énergie réalisées, le coût se répercute directement auprès du locataire : Il accepte de louer plus cher pour ensuite payer moins cher ses factures énergétiques.

S’inscrire dans une démarche de green building est donc devenu un réel enjeu d’entreprise (financier et sociétal). Les certifications qui en découlent sont un réel avantage concurrentiel pour ces dernières qui donnent de la valeur “green” à leurs bâtiments. Opter pour des solutions de management de l’énergie apparaît alors comme une solution efficace et rapide à mettre en oeuvre. Certaines solutions permettent de piloter et améliorer la performance énergétique d’un bâtiment sans nécessiter d’investissements lourds. Il est donc recommandé d’évaluer la valeur verte des bâtiments.

 
Source :

E-RSE : La plateforme de l’engagement RSE et développement durable

ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

M