Avec la transition énergétique, le management de l’énergie des collectivités est devenu un enjeu majeur. Afin de comprendre comment les collectivités peuvent réduire leurs consommations d’énergie, il convient de s’attarder sur les problématiques énergétiques auxquelles ces dernières sont confrontées.

Les problématiques liées au management de l’énergie des collectivités

Pour faire des économies d’énergie, une collectivité doit suivre avec précision toutes les données énergétiques de tous les bâtiments qu’elle gère. Cependant, elle se heurte à différentes problématiques.

Une grande diversité de bâtiments et d’installations techniques à gérer

Une collectivité est en charge de la gestion de l’énergie de tous les bâtiments qu’elle exploite, pour autant les typologies de bâtiments et par conséquent les usages énergétiques sont très distincts. Tandis que certains bâtiments, comme les établissements scolaires, ont des besoins simples (chauffage, éclairage…), certains sites ont des usages énergétiques beaucoup plus complexes. En effet, dans les piscines ou les musées, par exemple, un traitement de l’air, de l’humidité et de la température doivent être assurés au quotidien.

Ces différences d’usages énergétiques sont couplées aux différentes installations techniques propres à chaque bâtiments. GTB, GTC, CTA, pompe à chaleur ou encore chaufferie, autant d’installations techniques à maîtriser et à entretenir pour les collectivités.

La diversité d’usages énergétiques et d’installations techniques tend à complexifier la gestion de l’énergie à l’échelle d’une collectivité.

La complexité de centralisation des données énergétiques

Outre, la diversité de bâtiments, d’usages énergétiques et d’installations, d’autres éléments peuvent rendre la centralisation des données fastidieuse pour une collectivité.

• Selon les sites, les énergies utilisées diffèrent (gaz, électricité…) et les fournisseurs d’énergie également. Les contrats d’énergie sont eux-aussi différents en fonction des bâtiments (puissance souscrite, prix du kWh, etc.). 

• Le management de l’énergie d’une collectivité implique de connaître les périodes d’occupation de tous les bâtiments pour identifier les moments où les besoins énergétiques sont les plus importants. Il implique également de connaître précisément les installations techniques que l’on retrouve au sein des différents bâtiments. 

• Avec le nombre de bâtiments à gérer, il est difficile d’assurer le suivi de la maintenance des équipements ou des travaux énergétiques réalisés.

• Certains lieux sont soumis à des exigences réglementaires. Par exemple, la loi impose une surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les crèches qui doivent donc faire l’objet d’un suivi spécifique de la température, de l’hygrométrie et du taux de CO2.

• Parce qu’elle concerne différents bâtiments, différents acteurs de la collectivité (comptables, responsables de la maintenance…) et différents fournisseurs d’énergie, la gestion des factures d’énergie est un réel casse-tête pour les gestionnaires au sein des collectivités.

Généralement, l’absence d’une vision globale sur la consommation énergétique de l’ensemble des sites gérés par la collectivité rend l’identification des économies d’énergie réalisées difficile sur le long terme.

Une réglementation de plus en plus exigeante

À l’horizon 2030, l’État a pour ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % et de diminuer la consommation d’énergie finale de tous les bâtiments de 20 %. Pour y parvenir, il s’appuie notamment sur l’aide des collectivités. Toutes les collectivités territoriales de plus de 20 000 habitants doivent désormais élaborer un Plan Climat-Air-Énergie. En plus d’assurer la rénovation de ses bâtiments anciens, la collectivité se doit donc de prendre des mesures pour assurer un management de l’énergie efficace.

Alors, comment les collectivités peuvent-elles montrer l’exemple et réduire leur consommation d’énergie ?

Assurer le management de l’énergie dans une collectivité

Pour assurer le management de l’énergie au sein d’un collectivité, il convient de mettre en place un plan d’actions, qui visent à réduire les consommations. Pour être efficace, un plan d’actions s’effectue en 5 étapes.

Les étapes de la mise en oeuvre du plan d’actions

 

  • L’audit énergétiquePour réduire sa facture énergétique, la collectivité doit nécessairement identifier toutes ses sources de consommation d’énergie. L’analyse des équipements techniques utilisés, le recensement de leur état, de leur vétusté et de leur maintenabilité, mais aussi des caractéristiques inhérentes à chaque type de bâtiment (le niveau d’isolation, par exemple) permet d’établir un diagnostic énergétique complet.
  • L’élaboration des actions d’amélioration à envisager : Il convient ensuite de faire une liste des actions  qui permettraient de réduire efficacement la consommation d’énergie. Pour chaque projet, il est nécessaire de prendre en compte l’investissement qu’il représente, en termes financiers et humains, ainsi que les gains énergétiques potentiels.
  • Les scénarios d’investissements : La troisième étape consiste à mettre en perspective tous les scénarios d’investissements envisageables. En fonction de tous les groupes d’actions considérés, certains investissements peuvent être plus ou moins lourds. Il faut alors définir leurs impacts, mais aussi le retour sur investissement espéré.
  • Le suivi des actions dans le temps : Une fois que le projet est déterminé, il faut le mettre en place. Pour assurer le suivi de ces actions dans le temps, il est nécessaire de s’équiper d’outils spécifiquement dédiés à cet effet.
  • L’analyse des résultat : Pour souligner les économies réalisées de manière fiable, il est nécessaire d’employer la méthode IPMVP. Contrairement à la méthode comptable (qui consiste à faire une comparaison entre la période de référence et la période de suivi du plan d’actions), le protocole IPMVP prend en compte toutes les variables explicatives ayant un impact sur la consommation d’énergie, tels que la rigueur climatique et les usages énergétiques notamment.

Une solution facile à implémenter dans les collectivités

Aujourd’hui, il existe des solutions connectées, comme advizeo, qui permettent de faciliter la gestion de l’énergie dans les collectivités. Des capteurs intelligents disposés dans chaque bâtiment assurent la télérelève, en temps réel, de toutes les données énergétiques (électricité, gaz…). Ils peuvent aussi permettent de contrôler la qualité de l’air (température, humidité, taux de CO2…) sur l’ensemble du parc immobilier.

Advizeo, c’est aussi :

• Une centralisation de toutes les données énergétiques de la collectivité grâce à une application complète et multimesures, accessible depuis n’importe quel support (ordinateur, téléphone ou tablette). Toutes les informations sont ainsi conservées pour suivre les économies d’énergies réalisées au sein de chaque bâtiment.

• Un suivi optimal de l’exploitation et de la maintenance des équipements. En cas de problème ou de dépassement d’un seuil, advizeo alerte le personnel concerné en temps-réel.

• Un accompagnement pour réduire la consommation d’énergie : en plus des recommandations de l’application, advizeo propose un accompagnement par un Energy Manager (certifié IPMVP) pour identifier les actions d’amélioration énergétique et définir le plan d’actions d’amélioration.

Ainsi, en réduisant sa consommation énergétique, la collectivité est en mesure de répondre à certaines des exigences de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte. >>> En savoir plus

La Communauté d’Agglomération de Beaune souhaitait suivre le comportement de ses bâtiments municipaux pour améliorer la performance énergétique globale de la collectivité.

Témoignage client : optimisation efficacité énergétique commerce alimentaire

La Communauté d’Agglomération de Beaune gère une trentaine de bâtiments (crèches, écoles, gymnases, locaux administratifs).
 
Découvrez les actions d’amélioration mises en place pour diminuer le coût de leurs dépenses énergétiques.