Un bâtiment coûte trois fois plus cher à l’exploitation qu’à la construction. Ces coûts considérables proviennent des installations techniques et de leur utilisation. La maîtrise des consommations énergétiques ainsi que le suivi et la maintenance des équipements apparaissent dès lors comme des enjeux fondamentaux pour les exploitants de bâtiments. Le commissioning est une procédure empruntée à la construction navale qui vise à optimiser le rendement et la qualité d’un bâtiment (consommations énergétiques, qualité de l’environnement intérieur, etc.).

 

L’INTÉRÊT DU COMMISSIONING

Le commissioning est un processus axé sur la qualité. C’est un outil de gestion des risques qui permet de réaliser des économies d’énergies tout en réduisant les coûts d’exploitation des bâtiments.

Ce procédé permet de s’assurer que le bâtiment répond aux objectifs fixés par le propriétaire en amont et que le personnel et les occupants sont bien en mesure de l’exploiter.

Il existe trois types de commissioning :

  • Commissioning : réalisé sur un bâtiment neuf
  • Rétro commissioning : réalisé sur un bâtiment existant
  • Re commissioning : réalisé sur un bâtiment ayant déjà subi une procédure de commissioning

La finalité de tous ces types de commissioning reste la même. La maîtrise d’ouvrage est assurée que l’ensemble des installations sont conçues, mises en place, testées, opérationnelles et entretenues afin de respecter les exigences du projet initial.

 

LES BÉNÉFICES DU COMMISSIONING POUR LES EXPLOITANTS

Le commissioning a plusieurs bénéfices. Il permet de déceler en amont les problèmes inhérents aux installations. Ainsi, les coûts d’exploitation peuvent être réduits jusqu’à 25% par rapport à un bâtiment n’ayant pas fait l’objet d’une telle procédure.

Le contrôle minutieux des installations permet également de disposer d’une visibilité importante sur les consommations énergétiques. Ceci permet donc de réaliser d’importantes économies sur les factures énergétiques.

Enfin, le commissioning a un effet sur la qualité de l’environnement intérieur. Effectivement, la qualité de l’air, la température, l’hygrométrie, le taux de CO2 sont autant de facteurs de confort pour les occupants.

Déployer des objets connectés au sein d’un bâtiment est une des solutions envisageable et peu couteuselors de la mise en oeuvre d’une procédure de commissioning.

En effet, ces objets permettent un suivi en temps-réel des postes de dépenses énergétiques : le chauffage, la climatisation, l’eau chaude sanitaire, les chambres froides. Ces données sont retranscrites sur une application et des alertes sont envoyées directement sur le smartphone de l’utilisateur en cas de dérives (fuite d’eau, hausse de température inadaptée, consommations excessives, etc.). Une telle solution permet donc de faciliter la maintenance en gagnant en réactivité et d’optimiser les coûts opérationnels.

Il est également possible de faire appel au service d’experts du commissioning qui prodiguent conseils et recommandations personnalisées aux utilisateurs pour leur permettre de réaliser d’importantes économies d’énergies,  jusqu’à 25% de moins sur les factures énergétiques des exploitants.

Sources :

Batiactu : Le commissioning, clef de voûte de la performance énergétique