Toute la France est entrée dans la semaine la plus froide de l’année ce lundi 26 février. De telles températures influencent considérablement la consommation d’électricité du pays : pour un degré perdu, la France doit produire l’équivalent de la consommation électrique de la ville de Paris (2 millions d’habitants) soit 2400 mégawatts supplémentaires. Un pic de consommation est très vite arrivé. Par le passé, en 1978 ainsi qu’en 1987 la France a même connu deux blackouts électriques total à cause du froid. Effectivement, les températures très basses font redouter une consommation accrue d’électricité pouvant mener à des coupures. Pour éviter d’avoir à traverser de telles situations, nous vous livrons aujourd’hui cinq astuces simples mais efficaces pour limiter les consommations électriques de votre bâtiment :

1 – Ne pas augmenter la température de son thermostat 

En cas de grand froid, il s’avère très tentant d’augmenter le chauffage. Il faut pour autant se limiter à une certaine température pour éviter le risque de surconsommation électrique : la température idéale doit être comprise entre 19 et 20°C dans les pièces communes (bureaux, salles de réunions, etc.). Généralement, les équipements de chauffage adaptent automatiquement leur puissance afin de combattre les déperditions thermiques plus importantes en cas de grand froid. Il est également conseiller de garder les volets fermés la nuit pour réduire le risque de déperdition de chaleur et maintenir une ambiance thermique confortable. Chaque degré compte puisque qu’augmenter le chauffage d’un degré conduit à une augmentation des consommations électriques de 7%.

2 – Mettre en place une période de préconfort sur les équipements de chauffage

En période de grand froid, et pour limiter les appels de puissance, il peut être utile de programmer au niveau des équipements de chauffage des périodes de préconfort en inoccupation : il suffit pour cela de mettre en place une période de chauffage supplémentaire de 4h à 8h du matin afin de préparer les locaux à la période d’occupation, et afin d’éviter que les collaborateurs ne montent la consigne en arrivant au bureau. Attention, il est important de supprimer cette période de préconfort une fois la vague de froid passée, afin de réaliser des économies d’énergie.

3 – Sensibiliser l’ensemble de ses collaborateurs

La rigueur est la clé pour limiter les consommations électriques des bâtiments. Il faut donc sensibiliser ses collaborateurs aux gestes écoresponsables qui permettent de réduire la consommation d’électricité. Pour ce faire, il est conseillé de ne pas trop utiliser les appareils électriques durant les périodes de pics de consommation : de 8h à 13h et de 18h à 22h. Effectivement, ordinateurs, photocopieurs et autres machines à café sont extrêmement énergivores et peuvent donc facilement contribuer à une éventuelle surconsommation.

4 – Privilégier les écogestes

Il est également conseillé de ne pas laisser les ordinateurs en veille car certaines machines peuvent consommer en veille jusqu’à 40% de leur consommation électrique normale.  Il est aussi demandé aux utilisateurs d’éteindre la lumière à chaque fois qu’ils quittent une pièce. Ces éco-gestes peuvent apparaître comme anodins mais permettent en réalité d’économiser des quantités importantes d’électricité et ainsi limiter le risque de surchauffe. Le Réseau de Transport d’Electricité (RTE), filliale d’EDF chargée d’équilibrer l’offre et la demande, estime que les éco-gestes peuvent réduire de près de 3000 mégawatts la consommation électrique cette semaine.

5 – Suivre sa consommation électrique tout au long de l’année 

La meilleure façon de réduire considérablement le risque de surconsommation est de suivre sa consommation électrique tout au long de l’année. Aujourd’hui des solutions connectées permettent de télé-relever en temps réel la consommation d’électricité à partir des compteurs électriques. Ces solutions permettent de disposer d’une connaissance fine sur la consommation électrique de son bâtiment, tout en recevant des alertes et des conseils personnalisés en cas de dérive.

Sources :

Ouest France : Vague de froid, la consommation électrique au plus haut

FournisseursEnergie.com : Grand froid et consommation électrique

E-RSE : Consommation d’énergie – Comment réduire la facture au bureau ?