Utiliser des objets connectés pour la gestion énergétique des bâtiments a amené setec smart efficiency à s’interroger sur les 4 grands défis de l’internet des objets : l’autonomie, la consommation d’énergie, la valeur ajoutée pour l’utilisateur et enfin la sécurité de la solution.

Développer une vision, comme nous vous l’expliquions dans notre précédent article et notre expérience de l’application advizeo nous amène à être en accord avec l’article de l’usine digitale.
Cet article liste 4 problèmes à surmonter pour la démocratisation des objets connectés dans le quotidien, chez setec smart efficiency, nous préférons parler d’axes de travail ou de réflexion (vous trouverez le lien de l’article en bas de page).

L’autonomie, une question de dosage

Modifier le nombre d’échanges entre le capteur et la base de données améliore ou dégrade l’autonomie. Gérer la fréquence d’envoi des données permet d’optimiser la durée de vie de la batterie des objets connectés, et ainsi dépasser plusieurs années d’utilisation : c’est d’ailleurs le cas pour les objets connectés du service advizeo qui émettent des messages toutes les heures et dont la durée de vie dépasse les 5 ans.

 

La consommation d’énergie, une question de technologie

Basé sur des réseaux à faible débit tel que Lora ou Sigfox, les objets connectés peuvent réduire leur consommation d’énergie lors de l’émission des messages. Pour des objets tels que des sondes de température ou des capteurs de consommations énergétiques, il n’est en effet pas nécessaire d’utiliser des réseaux GSM / GPRS (particulièrement consommateurs en énergie) car les données à envoyer sont très faibles en quantité. On préférera donc passer par ces réseaux IoT optimisés pour ce type d’usage.

Protocole réseaux objet connecté Loralogo protocole réseau objet connecté Sigfox

 

Plus que l’objet connecté, l’usage prime avant tout

L’usine digitale met en garde contre le côté gadget des objets connectés. Chez setec smart efficiency, ces objets ne sont pas une finalité en soit, mais un moyen pour répondre aux enjeux de l’utilisateur dans le bâtiment. Les données produites sont exploitées par une application simple d’usage : alertes automatiques, conseils personnalisés, et suivi complet du bâtiment de l’utilisateur adapté au format mobile.

 

La sécurité, pas de compromis possible

Garantie par un cryptage sur l’ensemble de la chaîne de valeur, la sécurité est essentielle dans l’utilisation des objets connectés : que ce soit au niveau de la sécurité physique de l’objet, de son émission ou de la réception des données et de leur exploitation. Au sein du service advizeo, la sécurité des informations est notamment assurée lors des échanges entre la sonde et notre base de données mais aussi lors de la réception des informations sur le téléphone de l’utilisateur.

Lien de l’article de l’usine digitale : ICI